il y en a une qui fait tout de même sa rentrée …

bureau

 

Avec quelques jours de retard je souhaite à tous les enfants scolarisés une bonne rentrée, et plein de courage à leurs parents, pour qui cet évènement réclame pas mal d’énergie durant tout le mois  de septembre

 

Ici c’est encore une non rentrée pour les bibous,  pas de fête du même nom pour nous cette année en raison de la canicule, qui limite nos déplacements .

La seule à faire sa rentrée c’est moi, la photo ci dessus vous montre mon « bureau » , où j’épure le courrier en retard, les factures , et les corvées administratives. Il y a pire comme cadre de travail 🙂

Après cet été où encore une fois je n’ai pas chômé, et où il s’est passé pas mal de choses , il est temps aussi de reprendre le travail rémunéré. Car être libre pour moi signifie aussi cela  : ouvrir ma boite et la mettre en « off » presque tout de suite car les enfants et le jardin réclament mon attention .

Je vous raconte notre été très bientôt, avec des photos du domaine.

Bises à tout le monde

 

De la débrouille à l’ancienne

Jusqu’à présent je n’en avais pas l’utilité mais pour ma nouvelle activité, il se trouve que j’ai besoin de repasser.

Pas énormément , un peu de biais, marquer des plis et des coutures . Et sur le solaire, un fer à repasser électrique c’est impossible, notre générateur étant trop peu puissant (1600 watts crète).

 

Alors j’ai trouvé une alternative en vide grenier : fer

 

Une paire de vieux fers à repasser à rénover . Une fois virée la rouille et les restes d’ enduits indésirables, j’ai deux petits fers qui mesurent respectivement 15 et 17 cm .

 

Restait à trouver un moyen simple et rapide de les faire chauffer, sans avoir à allumer de feu , chose assez désagréable par 35 °C.

J’ai fini par trouver sur internet un vieux réchaud à alcool de nos grands mères, au dessus émaillé .

 

rechaud

Ce truc est tellement pratique et bien conçu que je m’en sers parfois pour faire chauffer ma théière dans l’atelier : une fois amorcé cela fonctionne aussi bien qu’un réchaud à gaz, en étant bien plus économique et écologique.

J’ai bricolé une  petite planche à repasser à poser sur mes plans de travail, et mon équipement est enfin complet.

Bien sûr ça ne chauffe pas assez pour coller un entoilage par exemple , mais pour marquer un pli ou ouvrir une couture c’est parfait

 

 

repassage.

De retour dans notre vie

J’avais oublié à quel point une création d’entreprise pouvait être accaparante ! A présent que le plus gros est fait,  ma vie revient à la normale l’ordinaire 🙂

 paradis

 

Au domaine le printemps a tout de même fini par se pointer, et nous renouons avec nos feux matinaux  avec vue sur le vallon.

Ne voulant pas perdre une miette des rayons du soleil tant attendus,  nous passons notre temps dehors, y compris pour les activités d’apprentissage.

 

feux

table dehors

 

 

Les bibous ont bien mûri, et je vois poindre chez eux la conscience plus précise des avantages de leur vie. Comme celui d’avoir le temps, le matin, de distinguer les fruitiers qui poussent au pied de leur montagne.

matin

 

 

Nous avons fêté les anniversaires des bibous d’une façon assez contrariée , pour l’un à cause de mon travail, pour l’autre en raison d’une panne de voiture.

Du coup il a fallu renoncer à nos plans, et la belle fête imaginée par la poupougne hardie, a été réenvisagée par la principale concernée en pique nique dans les ruines d’une abbaye médiévale ! On peut toujours compter sur la créativité des enfants 🙂

anniversaire medieval

 

Les chevreaux de l’année sont sur le départ, la saison de traite va pouvoir reprendre .

chevreau.jpg

 

 

Avec tout ça j’ai réussi à ne presque pas être en retard sur le jardinage : mes semis sont dans la serre,  mes fèves et mes petits pois vont bientôt voisiner avec les plants de concombre que les limaces ont bien voulu me laisser .

Je vais tenter davantage de semis directs cette année, ce qui me donnera des légumes plus tardifs mais sur une arrière saison plus longue chez nous .

 

IMG_4344

 

Joyeux printemps 🙂

 

 

 

 

merci, merci, merci

gratitude

gratitude

crédit photo http://www.thepaleosecret.com/2013/01/gratitude/

je vous dois à toutes et tous, qui fréquentez biboudavril depuis des durées diverses , un énorme merci pour tout ce que vous m’avez adressé comme mots gentils, compliments et remerciements.

Je n’aurai jamais cru conserver ce blog durant 10 ans, et encore moins semer autant de graines parmi vous.  Mais c’est ce qui s’est produit, et je vous suis à toutes et tous très reconnaissante pour me l’avoir fait savoir, de façon concentrée sur ce précédent post.

Rassurez vous, mes chevilles restent sveltes et légères. J’ai la conscience nette de n’être qu’une goutte d’eau dans la vague d’aspirations à un monde meilleur.

Mais il m’a été donné de savoir que chacun et chacune doit avoir un rôle, et être utile à son prochain . Si mon rôle à moi est de semer en toute humilité quelques idées, je l’accepte tout à fait, et ce blog va donc continuer dans ce sens .

Le mail annonciateur de l’ouverture de ma nouvelle activité vous parviendra en fin de semaine . D’ici là j’ai encore beaucoup de travail, j’avais d’ailleurs oublié à quel point monter sa boite prend tu temps 😉

 

Bises à tout le monde

 

 

En ébullition

chaudron

 

Photo Lucie Espinasse – CatchAlive . copyright 2016

 

 

L’équinoxe de printemps signe un renouveau dans le cycle des saisons, ce qui ne manque pas de faire écho chez moi 🙂

Je vous annonce donc que je serai bientôt prête à passer mon C.A.P. chaudronnerie  ouvrir ma nouvelle activité, après de longues et intenses semaines de préparation.

Et c’est enrichie de mes 10 années d’expérience en tant qu’artisane et professionnelle de la vente en ligne que j’aborde cette nouvelle étape. Plus question de me sacrifier sur l’autel du travail forcené et de m’infliger encore des rythmes inhumains, je n’ai plus assez de dents pour me permettre ça.

C’est donc dans la joie, la confiance, le respect de moi et de mes valeurs, que je me lance dans cette nouvelle aventure, avec comme objectif premier de travailler avec plaisir.

Toujours à temps partiel, ce nouveau boulot devra s’intégrer dans ma vie sans en bouleverser l’équilibre, et je suis pleinement confiante à ce niveau là.

Comme je l’avais évoqué, je choisis de davantage compartimenter mes activités professionnelles et ce que je peux divulguer de ma vie privée,  pour mon confort autant que pour ma sécurité. Aussi il n’y aura pas d’annonce officielle sur ce blog. Si vous souhaitez être averti(e) de l’ouverture,  dites le moi en commentaires.

 

Joyeux printemps à toutes et tous

 

 

#1 : Mais vous voyez du monde parfois ?

Premier volet d’une série qui se propose de répondre aux questions les plus marrantes que nous posent parfois les gens, en découvrant notre mode de vie

Aujourd’hui donc  :

Mais vous voyez du monde un peu, parfois ? Vous sortez tout de même ?

En voilà bien une vision de citadin : quand les gens stressés de la vie en ville aspirent à séjourner  en forêt, c’est pour s’y isoler, pour une période déterminée …

Les mêmes gens ont donc du mal à dissocier notre choix de vie de la volonté de vivre en ermite

 

cabane ermite

Ajoutez à ça l’instruction en famille et le travail à domicile, et vous avez encore de quoi alimenter cet innocent préjugé.

Et bien que les citadins inquiets se rassurent : oui nous voyons des gens, nous avons une vie sociale, assez riche d’ailleurs . Notre domaine n’est pas un lieu de retraite , notre engagement envers la forêt est de la protéger et non de nous y cloitrer

Donc nous sortons, souvent, voir des amis, en sortie pédagogique, nous promener et même faire des courses en ville. Les enfants vont au centre de loisir municipal de la ville d’à côté au moins une fois par semaine, pendant que leur maman boit un café avec ses copines à l’épicerie bio . Nous sommes régulièrement invités par les voisins du hameau, que notre mode de vie intrigue aussi pas mal:-))

Et il se trouve aussi pas mal de gens pour venir nous voir dans notre camp sylvestre, qui eux viennent prendre des distances avec leur vie urbaine, pour une journée ou plus ;

hermitage

 

La prochaine fois, on traitera d’un autre question : « mais vous n’avez pas peur là bas ? »

2016 le changement

 

2016

 

Vous avez sûrement senti les frémissements lors de ces derniers mois. Le temps s’accélèrent, les évènements s’intensifient …

C’est le moment pour chacune et chacun de nous de mettre ses projets en perspective, et de réaliser quelques uns de nos rêves.

C’est ce que je vous souhaite pour cette année, le courage et l’entrain de mettre en place ce dont vous avez envie, et les meilleures circonstances pour y parvenir.

 

Dans la prairie aussi les choses changent, et vous avez été plusieurs à m’écrire  pour me témoigner votre tristesse au sujet de l’arrêt de mon activité professionnelle.

Je tiens à rassurer celles d’entre vous qui ont eu le fruit de mon travail dans leur quotidien durant plusieurs années , cette fin est juste pour moi le début d’autre chose, dans un autre domaine qui m’appelait depuis longtemps. Étant rendue à la conclusion que je ne pourrai pas tout mener de front, j »ai clos l’ancien pour faire place au neuf 🙂

Il y a aussi le souhait de ma part de mieux cloisonner sur internet ma  vie privée et ma vie professionnelle, d’où le fait que je ne cite plus de marque (enfin pour l’instant) .

 

Enfin merci à toutes et tous pour votre soutien indéfectible durant ces 10 années de passion 🙂 J’ai aimé travailler pur vous et vos familles, et ma plus grande satisfaction est de savoir que nos fabrications servent encore, et que leur qualité dure dans le temps.

 

Je vous embrasse